« Je suis plus postillon que skype »

IMAG1216

Rencontre exclusive avec Hippolyte Lapaque, le nouveau personnage créé par Jean-Charles Chapuzet dans son livre « A l’Aveugle », paru aux éditions Glénat. Un polar-bistrot où l’on découvre les aventures oeonophiles d’un journaliste au caractère bien trempé. Cet ancien taulard devenu expert en vin arpente les Côtes du Rhône à la recherche de nouveaux flacons. Mais son flair le conduit bien souvent dans des coups fourrés et pas forcément à la crème… Une interview à peine fictive à lire sur MalolactiK.

MalolactiK – Dis-donc, Hippolyte Lapaque, il paraît que tu es du genre à mettre ton nez un peu partout ?

C’est ce qu’on dit, je mets mon nez où ça sent bon…dans les bons vignobles mais aussi là où ça sent mauvais. Vous savez, on dit souvent que les journalistes, c’est comme les mouches à merde, ils vont là où ça sent mauvais…c’est un peu mon cas.

MalolactiK – Tu dis que la syrah vous excite. Y’a t-il d’autres cépages qui vous mettent en joie ?

Ouais, le mourvède parce qu’ils mévoque des souvenirs. Celui d’une propriété, Pibarnon, qui vient de perdre un de ses mentors, le Comte Henri de Saint-Victor. Les cépages m’évoquent souvent des figures, des personnages, partis ou présents. Ils évoquent parfois des histoires d’amour, des aventures, c’est ça aussi le vin, c’est une mémoire olfactive.

MalolactiK – C’est pour ça que vous tu t’es installé dans les Côtes du Rhône ?

Oui, j’ai eu le coup de coeur pour Saint-Pantélon-les-Vignes…Avec un nom pareil, ça donne forcément envie. Et puis c’est le fait d’être un peu latin mais en même temps d’être amoureux des vignobles avec un peu de fraîcheur c’était un bon compromis les Côtes du Rhone Sud. On n’est pas loin de la Bourgogne et en même temps il faits chaud, comme dit Renaud, il y a le mistral gagnant. C’est lui qui sauve le vignoble avec la fraîcheur du vent.

MalolactiK – Et les vignerons, quand ils te voient débarquer avec ta Merco et ton chien Marco Polo, qu’est qu’ils se disent d’après toi ?

Ils sont pas rassurés ! En général, ils ne savent pas si c’est du lard ou du cochon. Ils doivent se dire : encore Hippolyte Lapaque et son chien Marco Polo.

MalolactiK – Il n’y a pas que le vin dans ta vie, il y a aussi les femmes ? Tu serais pas du genre polygame fidèle ?

C’est ça, j’ai ce problème : je tombe amoureux dix fois par jour, ce qui est très très compliqué à gérer. Souvent je regrette mais je le fais…(silence).

MalolactiK – Et il y a des millésimes ?

Oui…(rires)…plutôt les jeunes millésimes. Je suis plus 14-18 que 39-45…c’est mon côté historien.

MalolactiK – Hippolyte, ça a quel goût les larmes ?

J’ai été initié par Laurent de Robert du Délirium Café en Avignon. C’est un mathématicien assez incroyable. C’est salé mais va falloir le prouver scientifiquement . Dostoïevski disait que « 2×2=4 » est une chose excellente mais que « 2×2=5 », est une chose charmante donc à partir de ce moment là, on peut peut-être trouver dans la dégustation de larmes l’évocation d’une allergie, d’une tristesse ou d’une joie…

MalolactiK – Si je lis bien entre les lignes, t’as l’air un peu bagarreur ? Tu serais pas du genre sanguin ?

Si faut envoyer la moulinette, ça ne me dérange pas. C’est mes années école de rugby. On apprend plus en école de rugby qu’à Sciences Po Paris, j’en suis persuadé. Si faut choper le colback de quelqu’un, pourquoi pas ? Je crois que c’est sain comme relation d’ailleurs. Y’a trop de procès, les gens se bagarrent pas assez. Avant la Première guerre mondiale, y’avait les duels. La loi l’a ensuite interdit pour mettre fin à une époque de violence mais c’était peut-être une erreur parce que depuis les duels ont été remplacés par les joutes d’avocat…et là, c’est vraiement la bal des faux-culs.

MalolactiK – Donc Hippolyte, tu es plus franc du collier que du côté des prétoires…c’est ça ?

Ouais, je suis plus postillon que skype…

MalolactiK – A propos des gars que tu fréquentes, j’ai entendu parler d’un certains Alain Drumont, Michel Pouchatier, Michel Beltane ? Je suis dyslexique ou il existe vraiment ces gens ?

C’est moi qui doit être dyslexique sans doute…C’est pour pas les nommer mais je pense qu’ils se retrouveront sûrement… (rires)…

Propos recueillis par Johan Gesrel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s