Cinédoniste ou la grande bouffe du 7ème art

Ce mardi débute à Paris la première édition de « Cinédoniste ». Un festival pour les yeux et le ventre, la rencontre entre le 7ème art et le thème de l’hédonisme. Inspiré de Calmos de Bertrand Blier (1976) ce nouveau rendez-vous souhaite explorer la thématique du plaisir, dans toute sa diversité, au travers de la lointaine et immédiate histoire du cinéma. Films d’ivresse, d’amitié, de vie douce, d’obsédés de la fourchette ou du grain de peau des femmes, le cinéma hédoniste s’étend également à des oeuvres interrogeant la place du plaisir dans la société : la prostitution, l’âge mûr, la culture biologique… Deux grandes approches permettent d’en donner les tendances : le plaisir dans la modération et la vie sans trouble des Epicuriens ; la quête du plaisir absolu jusqu’à saturation des Cyrénaïques.

On se remémore ces films du cinéma français des années 60-70 : « Alexandre le Bienheureux », « Calmos », « Comme la lune » ou encore « Les Galettes de Pont-Aven ». Difficile d’oublier ces scènes de plaisir champêtre, ces repas de gibier, ces bouteilles de vin que l’on accrochait à une ficelle plongées dans l’eau pour garder la fraîcheur, sans parler des moustaches de Jean Rochefort et Jean-Pierre Marielle….

Bref, ce terroir cinématographique, Nicolas Reyboubet a voulu le faire partager comme on partage son quart de vin. Ce programmateur originaire de Cahors a choisi de faire le lien entre la capitale et le Quercy, sa terre natale. Une première partie débute ce mardi 19 juin à 20h, au cinéma « Grand Action » à Paris (5e). Les frères Larrieu, réalisateurs originaires de Midi-Pyrénées viendront présenter un de leur meilleur film Peindre ou Faire l’Amour. L’histoire d’un couple en proie à la routine (joué par Daniel Auteuil et Sabine Azéma), remet en cause son fonctionnement grâce à l’achat d’une nouvelle maison et la venue de nouveaux amis aux pratiques singulières. Un long-métrage qui pose la question de la place du plaisir en dehors du travail et du mariage ?

« Un homme qui n’a pas goûté au brie truffé avant 50 ans a raté sa vie » malolacti[K]

Le plaisir des yeux donc mais aussi du palet puisque la projection sera suivie d’une dégustation de vins de Cahors offerte par l’Union Interprofessionnelle des Vins de Cahors et présentée par Laurent Marre, sommelier, coureur de barriques et écraseur de vigne notoire. Une déclinaison de produits du Lot sera également offerte tandis que la Maison Henras fera découvrir ses truffes grâce à un brie fourré au mascarpone truffé.

La suite de « Cinédoniste » aura lieu à Cahors au mois d’octobre avec la venue du réalisateur Joël Séria en tant qu’invité d’honneur. « Si les Galettes de Pont-Aven (1975) est son film le plus connu, nous aurons également l’occasion de le voir ranimer quelques anecdotes de tournages concernant son film le plus délicat – peut-être le plus beau : Charlie et ses deux nénettes (1974) » indique Nicolas Reyboubet. « Un road-movie provincial, manifeste voué à la paresse et à la vie douce qui, tout en témoignant d’une société aujourd’hui disparue, scelle la première et indélébile collaboration de Séria et Marielle ».

Cinédoniste. Début des festivités mardi 19 juin, à 20h au cinéma Grand Action. Adresse : 5 rue des écoles, 75005 Paris.  M° Jussieu.

Publicités

2 réflexions sur “Cinédoniste ou la grande bouffe du 7ème art

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s