Revenu agricole : les vignerons s’en sortent mieux

En 2011, une exploitation viticole touche en moyenne 55 900 € par an. (Crédit : Johan Gesrel)

Quelques jours avant la trêve des confiseurs, le Ministère de l’Agriculture et l’Insee ont publié mardi leurs statistiques annuelles concernant le revenu annuel moyen des agriculteurs. Les céréaliers maintiennent le cap. Maraîchers et éleveurs tirent la langue. Quant aux viticulteurs, ça va déjà mieux.

2011 : une année marquée par la sécheresse du printemps, les fortes pluies de juillet et la hausse continue des coûts de productions comme ceux de l’alimentation animale. Après une embellie en 2010, le revenu moyen des agriculteurs a baissé de 2,3% avec une moyenne annuelle de 30 200€ par actif, incluant les aides européennes et nationales, a annoncé le Ministère de l’Agriculture mardi.

Les exploitations céréalières restent le fer de lance du secteur agricole avec un revenu annuel de 37 000€ et ce malgré une baisse significative de 23% par rapport à 2010. En revanche, la crise E-coli de cet été (souvenez-vous, les concombres espagnols soupçonnés d’être porteurs de la bactérie tueuse) conjuguée aux intempories de juillet a eu raison des producteurs de fruits et légumes. Des maraîchers et des arboriculteurs qui voient leur revenu chuter de 62% avec un faible revenu annuel d’à peine 10 000€ en moyenne. Chez les éleveurs enfin, les écarts se creusent. On enregistre une moyenne de 13 700 euros, toutes filières confondues. Comptez 30 300€ pour un éleveur de vache laitière.

L’export dope le revenu des viticulteurs

D’après le dernier recensement agricole, la France compte aujourd’hui 87 400 exploitations pour 788 000 hectares de vignes. Les vendanges 2010 et 2011 qualifiées d’exceptionnelles tant du point de vue quantitatif que qualitatif laissent espérer un avenir plus serein. La relance des exportations via la Chine semble profiter à l’ensemble des appellations. Exemple à Bordeaux qui enregistre une progression de +110% en volume en 2011 avec 386 000 hectolitres. L’ensemble de ces facteurs auquel il faut rajouter la restructuration des filières explique sans doute le rebond des revenus. Malgré des disparités régionales fortes, ce secteur est le plus en forme de l’agriculture hexagonale avec des revenus moyens de 55 100€, soit une hausse de 42% comparé à 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s