Languedoc-Roussillon : « Le vin de merde » ou le coup de provoc’ marketing

Jean-Marc Spéziale, restaurateur à l'origine du concept. (DR)

Depuis deux ans maintenant, les habitants d’Aniane, petite ville de l’arrière pays héraultais, voient débarquer de façon régulière les caméras et les équipes de télévisions étrangères. Ils veulent goûter le vin. Pas celui issu des vignes de l’acteur Gérard Depardieu. Non, celui qu’ils veulent goûter et faire commenter, c’est le « vin de merde » de Jean-Marc Spéziale.

Ce restaurateur âgé de 45 ans, agacé d’entendre des réflexions sur la qualité, pas toujours au rendez-vous, des vins de Languedoc-Roussillon, a choisi de « mettre un coup de pied dans la fourmilière ». Avec des amis vignerons, ils se mettent d’accord pour lancer un coup marketing dont seul les Méditerranéens ont le secret. Ensemble, ils créent une série de bouteilles, rouge, rosé et blanc avec pour nom de domaine : « Le vin de merde – Le pire…cache le meilleur » ; et comme sous-titre « Le vin des philosophes ». Jean-Marc Spéziale s’explique :  « Oui, c’est un pied de nez à cette image de vin de table de piètre qualité. Ça fait une quinzaine d’année que les viticulteurs d’ici font un travail de qualité pour sortir de cette image avec un travail du cépage. Ce boulet qu’on traîne depuis une trentaine d’années, n’a plus lieu d’être mis sur la table. La bibine, ce n’est pas le vin de Languedoc-Roussillon !! ».

Cette blague aura eu pour effet de doper les ventes des vignerons associés dans cette aventure audacieuse. Sans fournir de chiffre, Jean-Marc Spéziale affirme avoir fait « exploser les ventes ». 5000 bouteilles auraient été vendues en 2008 pour la gamme des rouges et des blancs. Mais ce qui le rend le plus heureux, dit-il, « ce sont les messages et la reconnaissance du public avec des félicitations ». Les autres restaurateurs et cafetiers des alentours ont joué le jeu de servir ces bouteilles au nom provocateur. Une mouche a même été dessinée sur chacune des étiquettes, poussant la connotation jusqu’au bout.

« C’est une incitation à dépasser les préjugés doublé d’une invitation à découvrir les vins du Languedoc », résume M. Spéziale. En pleine période d’arrachage, ce pari aura au moins eu le mérite de créer le « buzz » avec des reportages diffusés en Suisse, en Espagne, en Italie et même en Afrique du Sud.

(DR.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s